Où sont les requins dans le monde ?

2

Chaque année, environ 110 attaques de requins ont lieu dans le monde. Si le mythe des Mâchoires est dans l’esprit de tous, cet animal est néanmoins loin d’être une grande menace pour l’homme. Cependant, en raison du réchauffement climatique, ces poissons se rapprochent de plus en plus des côtes et donc des hommes.

C’est particulièrement le cas cette année avec la présence « exceptionnelle » de pèlerins au large du Finistère, en Bretagne. Si ces coquilles sont inoffensives pour l’homme, d’autres, comme le requin blanc ou le requin tigre, sont plus dangereuses. Partout dans le monde des endroits les plus risqués.

Lire également : Quel est l'animal le plus dangereux en Afrique ?

Australie : présence des 3 espèces les plus dangereuses

Il y a près de 500 espèces de requins sur Terre. Ces poissons sont donc partout, mais certaines régions du monde sont plus risquées que d’autres. C’est le cas en Australie où les trois espèces les plus dangereuses — le requin blanc, le requin tigre et le bouledogue requin — sont répertoriées.

Le grand requin blanc

Lire également : Où se baigner à St Leu ?

C’est le requin le plus craint de tous les temps. Rendu célèbre grâce au film The Dents of the Sea, il peut atteindre 6 mètres de long. Il est facilement reconnaissable grâce à ses dents triangulaires et dentelées, aussi tranchantes que des lames de rasoir. Le requin blanc a également un sens de l’odorat et de l’ouïe très développé, car il est capable de sentir une goutte de sang dans plus de 4,6 millions de litres d’eau et d’entendre des proies à 1 km de distance. De plus, ce requin est capable de détecter les champs électriques, grâce à ses ampoules Lorenzini, organes sensoriels qui lui permettent de détecter la moindre vibration dans l’eau. Des atouts qui placent ce requin au sommet de la chaîne alimentaire océanique. Et contrairement à la croyance populaire, ce requin n’est pas un « mangeur d’homme », puisqu’il se nourrit exclusivement de poissons ou de tortues marines. Les rares humains qu’il attaque sont souvent des surfeurs, qu’il prend par erreur… pour des tortues. Selon l’International Shark Attack File, le requin blanc a mené 99 attaques dans le monde entier, tuant 23 personnes entre 1990 et 2005.

Le requin-tigre

Le requin-tigre est également très impressionnant. Rayé de rayures — ce qui lui a valu son nom — ce poisson mesure entre 3 et 4 mètres de long et pèse en moyenne 500 kg. Cependant, le plus grand requin-tigre jamais capturé était de 7,40 mètres à 3 110 kg. Le requin-tigre possède également des ampoules Lorenzini ainsi qu’un tapetum lucidum au bas de la rétine, ce qui lui permet d’amplifier la lumière et de voir dans l’obscurité. Bien que l’homme ne soit pas sa nourriture préférée, ce requin est le deuxième plus dangereux pour l’homme, derrière le grand requin blanc.

Le requin Bulldog

Le requin bouledogue est appelé ainsi en raison de son apparence trapue et lourde. Il mesure jusqu’à 3,40 mètres de long et est connu pour son agressivité. Il est également responsable de nombreux attentats en Australie, mais aussi au Brésil ou à la Réunion. Pêché pour sa chair, son cuir ou son foie, il fait aujourd’hui partie des espèces quasi menacées d’extinction.

Bien que ces trois espèces soient les plus dangereuses, les côtes australiennes regorgent également d’autres requins moins dangereux pour l’homme, comme le requin cuivré, le requin bleu (ou peau bleue), le requin mako ou le requin taureau.

En 2012, des requins ont coûté la vie à cinq personnes au large des côtes australiennes. En revanche, il est presque impossible de savoir exactement combien d’attaques ont été perpétrées par chacune de ces espèces. Dans de nombreux cas, les survivants sont trop choqués pour pouvoir fournir une description claire de leur prédateur.

Afrique du Sud

Les côtes d’Afrique du Sud abritent une centaine d’espèces de requins. Mais les plus menaçants sont, comme en Australie :

— le requin bouledogue ;

— le requin-tigre ;

— le requin blanc ;

— le requin-taureau.

En Afrique du Sud, depuis 1828, les requins ont attaqué Man 208 fois, tuant 41 fois.

États-Unis

Les États-Unis, et plus particulièrement la Floride, ne sont pas épargnés par les attaques de requins. Les requins blancs, les requins tigres ou les bouledogues, mais aussi les requins citronniers ont fait quelques victimes au large de cet État (520 attaques pour 13 morts depuis 1670).

Mais ces prédateurs sont également très présents en Virginie. Ils ont également attaqué 51 fois en 2001, « l’année du requin » selon les experts.

Les requins sont également présents en Californie, à Hawaï ou aux Bermudes.

Présence de requins : la France n’est pas épargnée

Les requins ne vivent pas seulement dans les mers chaudes. C’est pourquoi la France accueille régulièrement des schistes au large de ses côtes. C’est le cas cette année de la Bretagne qui compte une dizaine de pèlerins, principalement dans le Finistère méridional, autour de l’archipel des Glénan. Mais ne paniquez pas, bien qu’impressionnant (jusqu’à 12 mètres de long), ce poisson n’attaque pas les humains, puisqu’il se nourrit exclusivement de plancton. En France métropolitaine, le requin n’a attaqué que quatre fois, tuant une victime, depuis 1847.

Les risques sont beaucoup plus élevés sur l’île de la Réunion, où quatre personnes ont été tuées en deux ans, par de grands requins blancs ou des requins bouledogues. La dernière victime, un surfeur, a été attaquée en mai dernier sur le spot des Breisants, alors qu’elle effectuait un voyage de lune de miel.

Lisez aussi : Shark : vérité et conseils en cas d’

attaque Mais, comme toujours, il est important de se rappeler que les attaques de requins sont rares, car les humains sont loin d’être la nourriture préférée de ces poissons. Inversement, les humains font beaucoup plus de mal aux requins, puisqu’ils en tuent environ 100 millions par an, principalement pour leurs nageoires, utilisées en médecine ou en cuisine traditionnelle.

Mathilde Bourge