Quel est l’emblème de l’Écosse ?

2

Dans la mythologie gaélique et écossaise, la licorne symbolise l’innocence, la pureté, le pouvoir de guérison, la joie et la vie. Cet animal mystique licorne est également une marque de virilité et de puissance. Il est considéré comme le symbole de l’Écosse et reflète en effet bon nombre de ses coutumes.

Une légende écossaise

La licorne s’empare de la nature sauvage, indomptable mais douce de l’Écosse. En effet, la légende parle d’un animal courageux et noble qui préférait être tué plutôt que d’être réduit en esclavage. Cela se retrouve dans l’histoire même de l’Écosse, qui a su conserver son indépendance vis-à-vis de l’Angleterre depuis des siècles.

A lire en complément : Pourquoi choisir Dinard pour passer vos vacances ?

La licorne apparaît également comme un animal solitaire et fort. Mais sa force en fait une bête responsable, et sa beauté faisait l’envie des autres animaux de la forêt. Les contes écossais racontent qu’ils l’attendaient dans les trous d’eau empoisonnés. La licorne a ensuite plongé sa corne dans l’eau pour la purifier et la rendre potable pour tous les animaux.

Fort de ses pouvoirs, le licorne les utilisait pour protéger les autres.

A voir aussi : Où est Ribéry ?

Cette licorne écossaise était également épris de liberté et connue comme l’ennemi naturel du lion… mais c’est la légende.

Un emblème national

C’est Guillaume Ier, au XIIe siècle, qui fut le premier monarque d’Écosse à porter un blason avec une figure de licorne. Les armoiries montrent deux licornes enchaînées l’une à l’autre.

Ce cheval licorne, avec une corne magique droite et une spirale sur le front, a également été imprimé sur toutes les pièces d’or du roi Jacques III qui a régné de 1466 à 1488.

Selon la légende écossaise, la licorne est l’emblème royal et national car elle est aussi libre que dangereuse. Puis, après la mort de la reine Elizabeth, c’est-à-dire depuis 1603, le roi Jacques VI d’Écosse est également devenu roi de Grande-Bretagne et d’Irlande. Et les deux emblèmes de ces deux royaumes ont été cousus ensemble : le lion qui côtoie la licorne.

En outre, comparé à l’armorial de Grande-Bretagne et celui de l’Irlande, l’armorial écossais est différent, car la position des deux animaux est inversée.

La licorne : l’image du royaume écossais

L’Écosse, à son époque, était connue pour être un royaume libre et fier, fort et puissant. L’Angleterre était son éternel rival.

Ces deux royaumes étaient toujours en guerre. Mais au fil des siècles, l’Angleterre s’est renforcée et ses armes de guerre ont été plus que redoutables. On raconte même qu’elle est venue tester ses canons sur les murs du château de Stirling. Mais l’Écosse a toujours résisté à cette épreuve.

Dans l’histoire celtique, le refus de l’Écosse d’abdiquer en Angleterre se traduit par la grâce et la noblesse de la licorne. Comme ce spécimen, les rois écossais qui se sont succédé ont conservé jusqu’au bout l’indépendance de leur royaume. Cela a conduit l’Écosse à signer une alliance de paix avec la France, la célèbre Alliance Auld.

Le symbole de la pureté

La licorne ne peut être apprivoisée que par une vierge. Seulement un Maid pouvait l’apprivoiser, parce qu’elle serait la seule qui était aussi pure qu’elle l’était. Certains mythes évoquent la capacité de la licorne à détecter les impuretés.

Elle est également présente dans les représentations chrétiennes de la Vierge Marie, fécondée par l’Esprit Saint. Dans ce cas, la licorne symbolise la fécondité spirituelle et la virginité physique. Au Moyen Âge, il incarne la figure même de Dieu, puis du Christ, parce qu’il est doté d’une puissance miraculeuse et qu’il s’est sacrifié pour les hommes.

Ainsi, pour l’Écosse médiévale, la licorne symbolisait autant leur état d’esprit que leur culture. Comme la corne était presque vénérée (parce qu’elle serait la flèche spirituelle, la révélation divine ou le rayon lumineux de Dieu), les Écossais l’ont associée à l’image de Dieu. Il serait même capable de combattre les éclipses solaires, considérées à l’époque comme une punition divine.

Histoire de la licorne : d’autres traces ailleurs

Plus qu’une bête mythique, la licorne est une créature fictive, avec l’apparence d’un cheval et généralement de couleur blanche. Sa queue ressemble à une touffe de lion et sa corne spirale sort par le front.

D’autres cultures, autres que l’écossaise, ont également utilisé la licorne comme figure culturelle. Les Babyloniens, par exemple, ont idolâtré cet animal enchanteur qu’ils considèrent comme un spécimen venant directement du ciel. Dans la mythologie de l’Indus, il est également présent, comme c’est le cas de la Grèce antique, de la Rome antique et de la Perse.

D’autres faits scientifiques ont émergé à la suite de recherches sur l’existence réelle des licornes. En fait, il s’avère que la « licorne de Sibérie » existait bel et bien. Il est plus grand et son klaxon mesurait 1 mètre de long, ce qui lui a servi de défense. Il n’y a donc aucune preuve que la licorne écossaise, dans les mythes celtiques, n’ait jamais existé. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’en fournir la preuve.