Quel vaccin pour aller au Kenya ?

2

Vos vaccins sont-ils à jour ?

A lire également : Quand allez à Bali ?

Avant d’envisager de prendre les vaccins nécessaires à votre voyage, assurez-vous que votre dossier de santé est à jour. Pour être bien protégé, vous devez avoir complété et mis à jour les vaccins universels contre :

  • le tétanos,
  • poliomyélite,
  • coqueluche,
  • la diphtérie,
  • et l’hépatite B.

Vaccins à préparer pour votre voyage au Kenya

A découvrir également : Où partir en randonnée en octobre ?

Ce contrôle effectué, vous pourrez considérer la question des vaccins à réaliser spécialement pour votre séjour.

Hépatite A

L’hépatite A peut être transmise par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés, mais aussi pendant les rapports sexuels. Plus simplement, elle peut être transmise par des mains infectées. Très fréquent en Afrique subsaharienne, il représente un risque réel pour les voyageurs qui n’auront pas à négliger leur vaccin.

Typhoïde

La fièvre typhoïde est déclenchée par une bactérie de type salmonelle. Le ce dernier est transmis par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés. En France, cette maladie est très rare mais au Kenya, où les conditions d’hygiène sont précaires, c’est une réalité à prendre en compte.

Fièvre jaune

Certes, la vaccination contre la fièvre jaune n’est pas obligatoire pour les voyageurs en provenance de France (sauf dans le cas où ils ont séjourné dans l’un des pays d’Afrique ou d’Amérique du Sud où le paludisme est déclaré) mais elle est néanmoins fortement recommandée. En cas de doute, il vaut mieux le faire d’autant plus qu’il est plutôt bénin.

Vaccins pour cas particuliers

Il n’y a pas de moyen unique de voyager au Kenya, car chaque touriste a son propre itinéraire. Par conséquent, si vous êtes aventureux, que vous envisagez de passer une longue période en milieu rural et/ou au sein d’une population autochtone, deux vaccins peuvent être nécessaires :

  • celle contre la rage (surtout si vous êtes en contact régulier avec des animaux),
  • celui contre méningite à méningocoque.

Et comment lutter contre le paludisme ?

Maintenant, vous êtes prêt à aller au Kenya… sauf si vous vous inquiétez du paludisme ? Si c’est le cas, vous avez raison ! Ce dernier est présent dans tout le pays mais ne peut être transmis que pendant la période entre le coucher du soleil et le lever du soleil. Si vous n’avez pas prévu de vous rendre dans une région côtière ou près d’un lac, vous n’avez aucune raison de prendre un traitement préventif, d’autant plus que ceux-ci entraînent souvent des effets secondaires désagréables. Cependant, sur place, vous devrez adopter un comportement adéquat, c’est-à-dire enfiler des vêtements couvrants pour protéger au maximum votre épiderme, dormir sous des moustiquaires et bien sûr utiliser quotidiennement des répulsifs efficaces dans cette région du monde.

Lisez aussi : Est-il dangereux d’aller au Kenya ?